Bye bye la bagnole en 2019?

Bye bye la bagnole en 2019?

Depuis le 1er janvier, toute une série de véhicules (diesel ou essence) ne peuvent plus circuler à Bruxelles. Est-ce votre cas? Quelles sont les alternatives?

Depuis ce 1er janvier 2019, les voitures diesel sans norme Euro et de norme Euro 1 ne sont plus les seuls véhicules à être interdits de circulation en Région bruxelloise (qui est une zone basse émission depuis 2018).  C'est désormais aussi le cas des diesel de norme Euro 2 et de certains véhicules essence sans norme ou de norme Euro 1. Pour savoir si votre véhicule est concerné, consultez sa carte grise. Si c’est le cas, sachez qu’une période transitoire de 3 mois est prévue. Elle ne vaut que pour les véhicules concernés pour les nouveaux critères. Au-delà, vous vous exposez à une amende de 350 euros. Vous aurez alors une période de trois mois pour vous débarrasser de votre véhicule. Si vous persistez quand même à rouler avec un véhicule prohibé à Bruxelles, vous vous exposerez à une nouvelle amende. Un maximum de 4 amendes par véhicule peut donc être envoyé chaque année. Et il y a peu de chances d’y échapper: le contrôle a lieu sur base de la plaque d’immatriculation et est effectué à l’aide d’un réseau de 184 caméras.Vous avez une old timer? L’accès à Bruxelles reste possible via un pass d’une journée. Il coûte 35 euros par jour et sa disponibilité est limitée à maximum 8 jours par an et par véhicule.

Quid en Wallonie?N’espérez pas revendre votre véhicule à vos voisins: à partir du 1er janvier 2020, les communes wallonnes pourront désormais proposer l’instauration, de manière permanente ou ponctuelle, d’une ou plusieurs zones de basses émissions sur leur territoire. En cas de pic de pollution, la Wallonie pourra même décréter l’ensemble du territoire wallon comme une seule et unique zone de basses émissions. Cette interdiction de circuler touchera, dans un premier temps, les véhicules diesel sans norme ou de norme Euro 1, 2 et 3. Pour les véhicules essence, il s’agit de ceux sans norme ou de norme Euro 1. Tant à Bruxelles qu’en Wallonie, d’autres véhicules seront ensuite progressivement concernés par une interdiction de circuler. Cela dit, ça ne signifie pas que vous aurez des difficultés à revendre votre véhicule (ou à le céder à votre concessionnaire contre une belle remise pour l’achat d’une nouvelle voiture). Grâce à la combinaison du contrôle technique et du Car Pass (la garantie officielle du kilométrage réel), le véhicule belge d’occasion reste très populaire à l’étranger.

Quelle voiture choisir?Tout dépend de votre profil d’utilisation. Pour ceux qui réalisent essentiellement de cours trajets en ville, une petite citadine 100% électrique ou hybride fera parfaitement l’affaire. Pour les budgets moins élevés, étudiez la piste des véhicules roulant au CNG (du gaz naturel, à ne pas confondre avec le LPG). Surtout que ce carburant est nettement moins cher que l’essence ou le diesel. Notez que l’autonomie de ces véhicules est limitée à 350 km (au CNG). Mais pas de panique, il s’agit d’un véhicule hybride qui peut aussi rouler à l’essence. Enfin, pour ceux qui font des milliers de kilomètres chaque année, la motorisation diesel reste financièrement la meilleure des solutions (malgré l’envolée des prix à la pompe). Surtout que les diesel modernes (de norme Euro 6) ne sont pas du tout concernés par les futures interdictions de circulation dans les zones basses émissions. Igor Graboski

Plus d’infos: www.lez.brussels