L'Orchidée Blanche
0
Aucun vote pour le moment
Chaussée de Boendael, 436
 - 1050 - Ixelles

L'Orchidée Blanche

L'Orchidée Blanche n'oublie pas le Vietnam

 

Après 32 ans d'une cuisine dont la qualité lui a valu d'être élu meilleur restaurant asiatique belge par Gault&Millau en 2015, L'Orchidée Blanche pourrait vivre sur sa lancée. Ce n'est pas le genre de Katia Nguyen.

 

Au contraire, et c'est tant mieux, la charmante patronne de l'incontournable vietnamien du quartier de l'Université - l'ULB, où elle était étudiante quand la fin de la guerre du Vietnam l'a empêchée de rentrer dans son pays - n'a toujours pas l'intention de lever le pied. "Pour faire quoi?", sourit-elle. "M'ennuyer chez moi? Je préfère travailler, de façon un peu moins soutenue, peut-être, mais surtout trouver de nouvelles idées." Trouver de nouvelles idées, dans le domaine qui est le sien, signifie la plupart du temps trouver un nouveau chef avec qui partager l'enthousiasme de la découverte de recettes originales et leur mise en application dans l'assiette. Pour les recettes, c'est en route, on a pu se régaler des superbes gambas à la sauce tamarin qui - entre autres - ont fait leur apparition à la carte déjà copieuse (le choix n'est pas toujours simple) du restaurant de la Chaussée de Boendael. Pour le nouveau chef, Katia attend le Sésame administratif qui lui permettra bientôt d'inviter en résidence un cuisinier vietnamien de talent, Phon Lê, qu'elle a découvert lors de son dernier séjour au pays.

 

Un sorcier du streetfood

Un jeune chef mais surtout, selon elle, un véritable sorcier révolutionnant le streetfood traditionnel. Une appréciation à ne pas prendre à la légère dans cette culture où il est normal de manger debout, aux échoppes des trottoirs, des soupes très raffinées (les "phö") aussi bien que des bols de nourriture d'une grande délicatesse. Beaucoup de connaisseurs considèrent la gastronomie vietnamienne comme une des meilleures, si pas la meilleure, d'Asie, à parité avec la grande cuisine chinoise. On est tenté de leur donner raison tant la vietnamienne conjugue finesse des saveurs et plaisir des alliances de textures différentes - croquant, frais et fondant dans la même bouchée des délicieux rouleaux de printemps, par exemple. Ceux de l'Orchidée Blanche sont souvent cités en exemple dans les commentaires plutôt élogieux des clients. Ils sont régulièrement surpris (quand ce ne sont pas des habitués) de découvrir ce niveau de cuisine dans un quartier estudiantin où le raffinement n'est pas souvent le premier critère de choix. Asiatiques ou non, il y a tellement de restaurants dans ce coin tout proche du cimetière d'Ixelles qu'ils se positionnent pour la plupart sur le prix: ceui-ci doit rester attractif pour des étudiants, la clientèle majoritaire. Sans être hors de prix (comptez 25 à 45 € pour l'addition), l'Orchidée réussit à se maintenir à un niveau de qualité et de confort largement un cran au-dessus de la moyenne. Deux ambiances très différentes au rez de chaussée (prolongé par une terrasse-jardin en saison), sobre et zen, et à l'étage, plus colonial avec ses murs tapissés d'antiques persiennes. Mais le même accueil, prévenant et souriant, des hôtesses en tunique traditionnelle. Réserver est conseillé, les salles sont petites et il n'est pas facile de se trouver un coin pour attendre sans gêner le passage. P.S.

Parking
Réservation possible
Cartes de crédit acceptées